Emprunt obligataire Crédit Agricole S.A.

marché particuliers

L’emprunt obligataire est une solution d’épargne à moyen ou long terme, avec un capital garanti à l'échéance (hors risque de défaut de l’émetteur), qui vous apporte des revenus réguliers. C’est donc une des solutions pour se constituer un complément de revenu.

Les avantages sont nombreux :

  • vous percevez des revenus chaque trimestre
  • quelle que soit la cotation de l’obligation vous percevez toujours les revenus sur le montant investi initialement
  • vous êtes assuré de retrouver 100 % du capital investi à l’échéance

Le conseil du Crédit Agricole

Les émissions d’obligations sont limitées en montant et dans le temps. Pensez à pré-réserver auprès de votre conseiller !

Vous voulez en savoir plus ? Tchattez avec l’un de nos conseillers (du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 15h), en cliquant ici.

Descriptif détaillé

Qu'est-ce qu'une « obligation » ?

Une « obligation » est un titre, côté en Bourse, qui représente un emprunt effectué par l’État ou par une société. Si vous souscrivez des obligations, vous prêtez donc de l’argent. En contrepartie, votre emprunteur vous verse des revenus calculés sur la base d’un taux d’intérêt. L’emprunt obligataire Crédit Agricole S.A. bénéficie de la solidité financière de notre Groupe.

Pour qui ?

Toute personne titulaire d'un Compte Titres.

L’emprunt obligataire Crédit Agricole S.A. est une solution simple pour tous ceux qui veulent s’assurer un complément de revenus sur le moyen ou sur le long terme.

Un capital garanti à l’échéance (hors risque de défaut de l’émetteur)

A chaque émission d’emprunt obligataire Crédit Agricole S.A., vous avez le choix :

  • si vous conservez vos obligations, vous récupérez à l’échéance ou à l’occasion du remboursement anticipé au gré de l’émetteur, l’intégralité de votre capital investi,
  • si vous souhaitez disposer de votre capital avant l’échéance de l’emprunt, vous pouvez à tout moment revendre vos obligations sur le marché de taux. Cette cession se fait aux conditions du marché au moment de la revente : en fonction de l’évolution des cours, vous réalisez ainsi une plus-value ou une moins-value sur votre capital.

A quoi servent les conditions contractuelles de chaque émission ?

Vous savez à chaque fois avant de vous engager, quel sera notamment :

  • la période et la procédure de souscription des obligations,
  • les caractéristiques des obligations émises,
  • la durée de détention des obligations,
  • le prix d’émission (montant à acquitter lors de la souscription) et la date de règlement de ce prix d’émission,
  • le taux d’intérêt que vous allez percevoir sur une année pleine et le taux de rendement sur la durée totale de l’emprunt (si vous conservez vos titres jusqu’à l’échéance),
  • les modalités de cotation des obligations,
  • les modalités de remboursement et d’amortissement des obligations.

La fiscalité des obligations

Les intérêts et les éventuelles plus-values réalisées en cas de revente de vos obligations avant l’échéance sont soumis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu.

Pour les intérêts :

  • Prélèvements sociaux : prélevés automatiquement à la source sur le montant des intérêts bruts
  • Impôt sur le revenu : les intérêts subissent au moment de leur paiement un prélèvement obligatoire à titre d’acompte (sauf si le revenu fiscal de référence de l’avant dernière année de votre foyer fiscal est inférieur à un certain seuil et si vous avez demandé à être dispensé de cet acompte pour cette année). Vous devez ensuite mentionner ces intérêts sur votre déclaration de revenus pour qu’ils soient soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu (sous déduction de l’acompte déjà perçu). Si votre foyer fiscal perçoit un montant global d’intérêts annuels inférieur à un certain seuil, vous pouvez opter sur votre déclaration de revenu pour une imposition à un taux forfaitaire.
L'essentiel

Découvrez également